Vie pratique.

Retrouvez ici diverses informations pratiques à l’usage des français en Haïti : associations de français présentes dans le pays, dispositif de formation professionnelle pour les français de l’étranger etc.

Associations de français vivant à l’étranger

Deux associations représentent, auprès des autorités françaises, les français vivant à l’étranger. Outre ce rôle officiel auprès du Consulat, elles animent cette communauté et peuvent venir en aide aux français en difficulté. Elles sont membres de droit des commissions consulaires (emploi et formation, bourses scolaires, sécurité et aide sociale).

L’Association Des Français de l’Etranger

JPEG Français du monde – adfe est une association reconnue d’utilité publique créée en 1980. Elle se définit comme liée à aucun parti politique mais réunissant toutes les sensibilités de la gauche républicaine présentes à l’étranger. Elle organise des activités d’information, de débat et de découverte du pays et de la culture haïtienne

L’ADFE publie un magazine bimestriel « Lettre du Monde ».

Le bureau se compose de :
- Président : M. Michel MALINE ;
- Trésorière : Mme Marie-Bénédicte MORTEAU ;
- Secrétaire : Mme Anne BLOISSIER ;
- Conseiller : M. Joël GOUY.

Contact en Haïti : adfe.haiti@gmail.com

L’Union des Français

JPEGL’UFE est une association reconnue d’utilité publique créée en 1927. L’UFE par ses statuts est apolitique. Elle publie un magazine tous les deux mois « La Voix de France ». Contacte en Haïti : ufe.haiti509@gmail.com

La formation professionnelle des français de l’étranger

Si vous résidez à l’étranger, vous pouvez bénéficier d’une formation professionnelle qualifiante en France prise en charge par les régions. Cette formation sera reconnue en France et est accessible sous trois conditions :

  • être majeur ;
  • être inscrit au Registre des Français de l’étranger ;
  • avoir les ressources nécessaires pour vous rendre en France.

Pour cela, votre consulat vous accueille et vous met en relation avec Pôle Emploi, l’opérateur choisi par l’Etat pour vous proposer ce service. Les régions assurent ensuite votre formation et votre hébergement sur place.

Depuis le 1er janvier 2015, la formation professionnelle relève de la compétence des régions de France. Afin de permettre aux candidats français résidant à l’étranger de s’inscrire à une formation professionnelle qualifiante en France, le ministère des affaires étrangères et du développement international, le ministère du travail, Pôle emploi et les régions de France ont signé un accord et mis en œuvre un dispositif spécifique.

Le rôle du consulat

Le consulat est votre premier point d’accueil. Il vous informe sur les formations que vous pouvez suivre Une fois votre demande de formation définie, le consulat la transmet à Pôle emploi qui devient votre interlocuteur privilégié.

Sur demande de Pôle emploi, le consulat vous fait passer des tests d’aptitude et vous renseigne sur les conditions et modalités du dispositif tout au long du processus. Au besoin, il peut accompagner votre inscription en ligne à Pôle emploi.

Le rôle de Pôle emploi

Les psychologues du travail de Pôle emploi sont vos interlocuteurs directs par téléphone ou par courriel. Ils instruisent votre dossier, en assurant un suivi personnalisé de votre parcours de formation professionnelle. Ils vous mettent en relation avec la région qui organise votre formation.

Ils vous assistent dans la recherche de la formation la plus adaptée et vérifient votre aptitude en organisant des tests qui se déroulent au consulat.

En fonction de votre choix et votre mobilité, ils déterminent le centre de formation en région susceptible de vous accueillir et proposent votre candidature à la région concernée.

Votre inscription en ligne à Pôle emploi est indispensable pour accéder à ce dispositif et rencontrer un conseiller dès votre arrivée en France à l’agence locale de Pôle emploi.

Le rôle des régions

Elles financent et organisent les formations et l’hébergement et versent au stagiaire une indemnité durant sa formation destinée à couvrir ses frais essentiels.

Attention : l’indemnisation des stagiaires n’intervenant que quelques mois après l’arrivée en France, vous devez disposer de l’argent nécessaire à assurer votre subsistance à votre arrivée, notamment les frais de transport entre le centre d’hébergement et le centre de formation, les frais de repas pris au centre et les repas du week-end.

Certaines formations nécessitent l’acquisition de matériel qui reste à votre charge.

publié le 24/11/2016

haut de la page