Une coopération accrue dans le domaine de la santé

Deux missions emmenées par l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Guadeloupe et des praticiens des Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) de Fort-de-France, Pointe-à-Pitre et Saint-Martin se sont récemment succédé à Port-au-Prince.

Leur objectif : identifier de nouvelles dynamiques dans le cadre du dispositif de financement européen « Interreg V Caraïbes » afin de renforcer la coopération entre la France et Haïti via les institutions de santé des Collectivités Françaises d’Amérique (CFA) et améliorer la prévention des risques sanitaires au niveau régional.

La première de ces missions portait sur l’amélioration des spécialités médicales. Si des échanges d’étudiants existent déjà entre Haïti et le CHU de Martinique, le pays manque cruellement d’urgentistes, d’anesthésistes, de gynécologues, de neurologues etc. mais aussi d’infirmières et de sages-femmes. Pour aider à résorber cette carence, un nouveau plan de coopération devrait permettre d’appuyer la formation de nouveaux spécialistes et faciliter les échanges de praticiens.

Visant au renforcement de la veille épidémiologique en Haïti, la seconde mission portait sur l’amélioration de la formation du personnel, des équipements des laboratoires et de la collecte de données. Et ce, afin de développer des programmes de recherche sur les maladies vectorielles infectieuses et les résistances aux traitements. Ces programmes disposeront d’un e-laboratoire grâce auquel les chercheurs français et haïtiens pourront mutualiser leurs connaissances. Ils seront développés en lien avec le programme « SP Haïti Lab » initié par la Fondation Mérieux.

JPEG

publié le 10/08/2016

haut de la page