Restitution d’une étude sur le financement des ONG après le séisme

Réalisée conjointement par l’AFD et la Fondation de France, cette étude a été présentée à des représentants des sociétés civiles française et haïtienne ainsi que des bailleurs de fonds lors d’une réunion en présence de l’Ambassadeur.

Après le séisme du 12 janvier 2010, une mobilisation internationale exceptionnelle s’est déployée. Cinq années plus tard, deux bailleurs de fonds français, l’Agence française de développement (AFD) et la Fondation de France, ont souhaité questionner leurs pratiques ainsi que celles des organisations de la société civile qu’ils ont financées dans l’enchevêtrement d’actions d’urgence et de développement.

Cette réflexion s’est matérialisée sous la forme d’uns étude intitulée "Répondre aux crises : l’AFD, la Fondation de France et le financement des ONG en Haïti à la suite du séisme". Publiée fin 2015, elle permet de poser des questions essentielles :

  • Comment accompagner efficacement les ONG de développement dans leur réponse aux crises ?
  • Comment contribuer à renforcer durablement la société civile haïtienne ?
  • Comment soutenir les ONG et éviter les écueils d’une aide qui déstabilise la société civile et l’Etat ?
  • Comment exploiter la complémentarité entre les bailleurs de fonds ?

L’AFD a partagé les conclusions de cette étude lors d’une réunion le 19 mai 2016.

Organisée à Port-au-Prince et présidée par l’Ambassadeur, cette rencontre a rassemblé des représentants de la société civile haïtienne (Mouvement paysan papaye, Programme collectif pour le développement de l’éducation en Haïti, Institut de Technologie et d’animation, Centre œcuménique des droits de l’homme) de la société civile française (Entrepreneurs du Monde, Fondation architectes de l’urgence, Planète urgence, Croix rouge française, Solidarités international, ATD Quart Monde, France volontaires) et des bailleurs de fonds (ECHO, Coopération espagnole, Coopération Suisse, Coopération française).

Cette réunion était aussi l’occasion de présenter aux organisations de la société civile (OSC) françaises et haïtiennes les différents instruments et modalités de financement offerts par l’AFD, notamment les financements fondés sur le droit à l’initiative des organisations de la société civile.

publié le 10/08/2016

haut de la page