Restauration de deux tableaux endommagés lors du séisme

Sauvées des ruines du palais national par les sapeurs-pompiers français, deux oeuvres majeures du patrimoine pictural haïtien sont actuellement en cours de restauration, à Port-au-Prince, avec le soutien de deux experts français.

"La bénédiction du drapeau" et, surtout, le célèbre "Serment des ancêtres" (déjà miraculeusement retrouvé à la cathédrale de Port-au-Prince au milieu des années 90, puis restauré au Musée du Louvre) sont deux des oeuvres les plus importantes du patrimoine pictural haïtien. Jusqu’au 12 janvier dernier, elles étaient exposées au Palais national.

Ce sont des sapeurs-pompiers français qui, à la demande des autorités haïtiennes, s’étaient glissés dans les ruines de ce dernier bâtiment, à la mi-février, pour récupérer ces deux tableaux, malheureusement très endommagés.

Le palais national, où les pompiers français ont récupéré les deux tableaux - JPEG

La France s’était alors engagée à procéder à leur restauration.

Cette opération a commencé le 27 juin dernier avec l’arrivée à Port-au-Prince de deux spécialistes français de cet exercice délicat, MM. Jean François Hulot et Pierre Curie. La mission de ces derniers, financée par le ministère français de la Culture et de la communication, était de procéder à cette restauration tout en formant plusieurs professionnels haïtiens à la remise en état de ces toiles. A cet effet, le ministère haïtien de la Culture avait mis à leur disposition un bâtiment provisoire, bien aéré et convenablement éclairé, installé dans la cour même de cette institution. Ce sauvetage patrimonial au lendemain immédiat d’une crise majeure, qui constituait déjà une première mondiale, se double donc d’une opération de formation et de coopération.

Le Ministre français de la Culture et de la Communication, M. Frédéric Mitterrand, avait d’ailleurs rendu visite à ces restaurateurs dans leur atelier, le 28 juin dernier.

Frédéric Mitterrand devant le serment des ancêtres. A droite, MM. Hulot et Curie. - JPEG

Entre collage et séchage, cet exercice se prolongera pendant plusieurs mois, d’autant que ces toiles se sont avérées plus abîmées que ne l’espéraient les spécialistes : MM. Hulot et Curie reviendront donc régulièrement à Port-au-Prince. Mais leur travail est malgré tout grandement facilité par la documentation réunie par le musée du Louvre à l’occasion de la première restauration du Serment des ancêtres, il y a un peu plus de dix ans : les restaurateurs bénéficient en effet de photographies d’excellente qualité de l’oeuvre originale.

publié le 15/07/2010

haut de la page