Le Corbusier au Patrimoine mondial de l’UNESCO

L’œuvre du célèbre architecte français a été inscrite sur la liste du patrimoine mondial. Sa consécration par l’UNESCO est la reconnaissance d’un apport majeur au langage architectural et à la société du XXème siècle.

Le 17 juillet 2016, l’UNESCO a inscrit « l’œuvre architecturale de Le Corbusier, une contribution exceptionnelle au Mouvement Moderne » sur la Liste du patrimoine mondial. « Le Corbusier a inventé un nouveau langage architectural afin de répondre aux défis qui se posent à l’homme moderne. Ses œuvres constituent une réponse aux enjeux fondamentaux de l’architecture et de la société du XXe siècle », s’est réjouie Audrey Azoulay, la ministre française de la Culture et de la Communication.

JPEG

Visionnaire pour les uns, fou pour les autres : les créations du Corbusier laissent rarement insensibles. Cet architecte franco-suisse, l’un des plus connus au monde, invente au début du XXe siècle une architecture nouvelle, éminemment moderne. L’habitation urbaine est son terrain de jeu de prédilection. Son matériau préféré est le béton, à une époque où les constructions sont surtout faites de pierre et de bois.

Le Corbusier propose une esthétique novatrice : des lignes droites, épurées et étirées, grâce à des façades laissées libres et à des fenêtres tout en longueur. Innovant à l’extrême, l’architecte créera même sa propre unité de mesure, le Modulor. Il correspond à 2m26 de hauteur sous plafond, soit la taille d’un homme d’1m83, bras levés ; l’idée étant de créer des appartements à taille humaine.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il faut construire trois millions de logements, Le Corbusier invente les unités d’habitations, ces cités verticales qui sont de véritables utopies urbaines. La plus connue d’entre elles c’est la Cité radieuse de Marseille. Le Corbusier la conçoit comme un véritable village, avec une rue commerçante, une école, un gymnase et même des terrasses à même les toits pour que les habitants puissent admirer la mer.

L’inscription des œuvres de Le Corbusier au patrimoine mondial de l’UNESCO reflète l’universalité de son apport à l’architecture. Sa candidature était en effet transnationale et ce sont au total 17 réalisations dont 10 sont situées en France, qui sont désormais classées. Les autres proviennent de 6 pays situés sur 3 continents : l’Allemagne, l’Argentine, la Belgique, l’Inde, le Japon et la Suisse. Cette inscription met donc l’idée même de Patrimoine mondial à l’échelle planétaire, par-delà des frontières des États.

publié le 21/09/2016

haut de la page