La sécurité en déplacement

Si les malfaiteurs haïtiens privilégient les enlèvements de Français à leur domicile ou à la porte de celui-ci, de graves incidents ont également eu lieu alors que la victime se trouvait dans son véhicule ou s’apprêtait à y monter. Dans ce contexte, quelques précautions s’imposent :

-  dans les grandes villes, éviter de se déplacer à pied dans la rue, surtout sur des trajets réguliers ;

-  en voiture, verrouiller systématiquement les portières et fermer les fenêtres du véhicule emprunté, quelle que soit la durée du trajet ;

-  ne jamais se déplacer sans un téléphone portable opérationnel (batterie chargée, crédit de communication alimenté) sur lesquels sont enregistrés les numéros à appeler en cas d’urgence ;

-  respecter le code de la route et les autres usagers ;

En Haïti, les accidents de la circulation font beaucoup plus de victimes que les autres formes de violence.

-  s’en tenir avec les forces de l’ordre à un comportement courtois, posé et strictement respectueux de la législation locale. En cas de difficultés, ne pas hésiter à prendre contact avec l’Ambassade ;

-  en cas d’arrestation à un barrage après la tombée de la nuit, rester calme, garder ses mains en évidence et ne pas tenter de forcer le passage ;

-  en cas d’agression verbale ou physique par un autre usager (par exemple au prétexte d’un accident réel ou simulé), garder son calme, ne pas hausser la voix, rester dans son véhicule et appeler immédiatement la police ;

-  à l’arrêt à un feu de circulation ou dans un encombrement, ne jamais mettre le véhicule au point mort : toujours enclencher une vitesse, de façon à pouvoir manœuvrer d’une simple pression sur l’accélérateur. Par ailleurs, veillez à laisser une distance suffisante entre vous et le véhicule qui vous précède afin de pouvoir vous dégager au plus vite en cas de problème.

-  en cas d’agression, ne pas résister ;

De l’été 2010 à la fin 2012, plusieurs de nos compatriotes ont été agressés juste après leur arrivée à l’aéroport de Port-au-Prince, dans le véhicule qui les conduisait vers leur hôtel ou leur domicile. Les opérations se déroulent généralement comme suit : deux hommes armés profitent du premier point d’arrêt du véhicule (feu rouge, embouteillage...) pour se faire remettre le bagage à main et/ou le portefeuille de ses passagers, avant de s’enfuir sur une moto conduite par un troisième complice. Cette bande cible plutôt les voyageurs d’origine haïtienne mais n’éhsite pas à faire usage de ses armes lorsque ses victimes tentent de résister. Il convient donc de faire preuve de vigilance sur ce trajet particulier.

-  limiter les déplacements nocturnes. Dans tous les cas, il convient d’éviter de se déplacer seul le soir ;

-  proscrire tout déplacement inter-urbain par la route la nuit ;

-  en cas d’agression à l’arme à feu alors que vous êtes au volant, ne tentez pas de fuir en accélérant ou en démarrant en trombe : votre voiture ira toujours moins vite que les balles de vos agresseurs.

-  éviter le stationnement dans les endroits isolés ou non gardés et, dans tous les cas, s’assurer de l’environnement du véhicule avant d’en descendre ou d’y monter (si vous participez à une soirée, sortez à plusieurs et vérifiez les véhicules de chacun des participants) ;

Plusieurs ressortissants français ont été enlevés, ces dernières années, à la sortie de lieux publics ou de soirées privées. Les malfaiteurs attendaient leurs victimes à proximité de leur moyen de transport.

-  ne jamais laisser d’objets de valeur visibles dans un véhicule, que celui-ci soit en mouvement ou à l’arrêt ;

-  la nuit (même en tout début de soirée), ne jamais rester dans un véhicule stationné dans la rue (même accompagné, même pour quelques minutes) ;

-  autant que possible, changer régulièrement d’itinéraire et ne pas prendre d’habitude ;

-  autant que possible, aménagez les abords de votre résidence de manière à pouvoir monter et descendre de votre véhicule sans être vu de la rue ;

Si vous employez un gardien sur votre lieu de travail et/ou à votre domicile, demandez-lui de n’ouvrir le portail qu’après être monté dans votre véhicule et avoir mis le contact.

-  utiliser avec prudence les transports en commun (« tap tap », taxi informel…). Ne pas les emprunter dans les quartiers les plus populaires. Dans tous les cas, éviter de les utiliser après la tombée de la nuit. Même de jour, il convient de ne jamais en être le seul passager.

publié le 10/08/2016

haut de la page