La France en Haïti Ambassade de France à Port-au-Prince
fontsizeup fontsizedown

 français  
Accueil » L’ambassade de France en Haïti » Histoire » Histoire des bâtiments de France en Haïti

L’Ambassade de France

JPEG - 55.1 ko
Ambassade de France
Avant / Après séisme

L’ambassade de France en Haïti est installée depuis 1960 sur un terrain situé en bordure du Champ de Mars et constitue de ce fait la seule représentation diplomatique encore installée dans le quartier historique de la capitale haïtienne. Jusqu’au tremblement de terre du 12 janvier 2010, elle y occupait une grande bâtisse bourgeoise du début du XXème siècle, la « Maison Laroche ». Ce bâtiment a été fortement endommagé par le séisme et a donc par la suite été rasé. En attendant la construction d’un nouvel édifice, les services de l’ambassade se sont repliés dans des bâtiments annexes du site n’ayant pas subi de dommages importants au cours du séisme.

1- Les premiers locaux de la Légation de France


La première légation de France en Haïti est crée en 1825 et s’installe alors dans divers locaux successifs dans la capitale.

JPEG - 20.7 ko
Villa Gosseline

Elle occupera notamment au début du XXème siècle la villa « Gosseline » sur l’emplacement de l’actuel collège Saint-Pierre et déménagera ensuite rue Bonne foie à l’emplacement de l’actuel Rectorat de l’Université d’Haïti avant d’occuper pour la première fois la « Maison Laroche » en 1936.
La Légation sera contrainte de quitter cette demeure en 1939 alors qu’Haïti déclare la guerre à l’Allemagne et rompt du même coup ses relations avec le gouvernement français de Vichy.



La Légation restera sous la garde du Ministre de France en République Dominicaine et les intérêts français en Haïti seront confiés au Consulat général de Suisse qui n’aura pas les moyens de payer le loyer d’un tel immeuble et qui quittera donc les lieux.
Lorsqu’en juin 1942, le délégué du Comité National Français de Londres, nommé par le Général de Gaulle prendra ses fonctions en Haïti, la Légation ne retrouvera donc pas la maison Laroche et louera à la place quatre maisons successives dans le quartier de Turgeau. En 1960, la Légation, devenu entre temps Ambassade, se réinstallera dans la Maison Laroche qu’elle ne quittera plus jusqu’au tremblement de terre du 12 janvier 2010.

2- La « Maison Laroche »

2.1- Histoire

La « Maison Laroche » fut construite en 1911-1912 par Monsieur John Laroche qui était alors Ministre du Commerce et qui avait pour intention de faire de cette maison son lieu de résidence. Il ne s’installera pourtant pas sa maison qui, à peine achevée, fit pendant plusieurs années office de Palais Présidentiel puis qui changea de destination à plusieurs reprises avant de devenir l’Ambassade de France en Haïti.

Palais présidentiel
Le 8 août 1912 se produisit à Port-au-Prince la fameuse explosion d’une poudrière placée à proximité du Palais Présidentiel qui détruisit entièrement le bâtiment et qui tua près de 200 victimes dont le président Leconte. Les présidents suivants Tancrède Auguste (août 1912 / mai 1913) et Michel Oreste (mai 1913 / janvier 1914) s’en accommodèrent en résidant à leur domicile personnel. Le Général Oreste Zamor, élu président le 8 février 1914 après sa victoire sur les troupes régulières, jeta pour sa part son dévolu sur la belle Maison Laroche et s’y installa. Elle devint le Palais Présidentiel, ou Résidence du Présidence de la République, et le resta pendant cinq ans.

JPEG - 20.3 ko
Maison Laroche

Quatre présidents l’habitèrent successivement en attendant que la construction du nouveau Palais National, lancée peu après l’explosion, ne soit achevée : Oreste Zamor (fev - oct 1914), Davilmar Théodore (oct 1914 - fev 1915), Vilbrun Guillaume Sam (fev 1915 – juil 1915) et Sudre Dartiguenave (dec 1915 - 1919) En 1919, le président Sudre Dartiguenave quitta la Maison Laroche pour le nouveau Palais National, dont les travaux, commencé en 1916 sous la direction de l’architecte Georges Baussan avaient suffisamment avancé pour l’accueillir.

Quartier général des troupes de marine

JPEG - 13 ko
Cérémonie militaire donnée à la Maison Laroche

L’Armée américaine s’entendit alors avec le propriétaire de la Maison Laroche et y installa le quartier général de ses troupes de marine en Haïti.
La Maison Laroche a donc été Q.G. des "Marines" jusqu’au départ des forces américaines, en 1934.
Une cérémonie restée célèbre, à laquelle participa le Président Stenio Vincent, fut donnée à cette occasion.




Forces armées d’Haïti La Maison Laroche fut ensuite loué par les Forces Armées d’Haïti pour le Cercle des Officiers.

Légation de France La Légation de France qui, depuis son long séjour dans les locaux de l’actuel Rectorat de l’Université d’Haïti, rue Bonne Foi, avait erré entre le Champ-de-Mars et Turgeau, trouva avec l’Hôtel Laroche un bâtiment conforme à ses besoins. Monsieur de Lens, envoyé extraordinaire et plénipotentiaire depuis le 30 mai 1936, y installa donc les services de Légation. Comme évoqué précédemment, la Légation fut contrainte de quitter les locaux en 1939.

Ambassade des Etats-Unis Les Etats-Unis occupèrent alors le bâtiment jusqu’au 14 avril 1960, date à laquelle ils inaugurèrent une nouvelle ambassade située sur le front de mer, avenue du Bicentenaire. Le plan d’urbanisme de Port-au-Prince mis sur pied pour l’exposition du bicentenaire en 1950 prévoyait en effet que les Ambassades s’installent sur le front de mer sur des terrains réservés à cet effet.

Ambassade de France La France affecta la parcelle qui avait été mise à sa disposition à son Institut culturel, dont la construction était prévue par l’Accord culturel franco-haïtien du 24 septembre 1945 et profita du départ des américains pour récupérer la « Maison Laroche » et y installer son Ambassade. Huit ans plus tard, en 1968, les propriétaires de la maison, héritiers de Laroche, proposaient à la France d’acheter l’immeuble et le terrain. Un accord fut rapidement trouvé sur le prix - 107 000 dollars - et la France devint donc propriétaire du terrain et de la Maison situé au 51 rue Capois.

2.2- Architecture et patrimoine

Les caractéristiques architecturales de la Maison Laroche sont représentatives d’un certain type de construction réalisées fin XIXème / début XXème à Port-au-Prince : structure en maçonnerie de briques et de moellons, pièces dotées de grandes hauteurs sous plafond facilitant la circulation de l’air, toiture légère en tôle à débordement, et rez-de-chaussée muni de galeries en façade apportant ombre et protection aux pièces intérieures.
Ces caractéristiques se retrouvent dans les maisons « Gingerbread » développées à la même époque et dont le style architecturale, unique et originale, représente un héritage très important du patrimoine haïtien. Une autre maison, située non loin de là possèdent des caractéristiques similaires et rappelle ainsi la Maison Laroche : la Villa Castel Fleuri située avenue Christophe.

2.3- Le séisme du 12 janvier 2010 - Démolition

La Maison Laroche a été très sérieusement endommagée par le séisme du 12 janvier 2010, qui fit plusieurs centaines de milliers de morts et détruisit la quasi-totalité des bâtiments situés dans le centre historique de Port-au-Prince. La bâtisse, solide et bien entretenue, ne s’est pas effondrée : l’ambassadeur Didier Le Bret et ses cinq collaborateurs qui y travaillaient au moment du tremblement de terre ont eu la vie sauve. Mais près de 40 % de sa maçonnerie avait été fissurée : elle n’était donc pas récupérable et a dû être rasée en octobre 2010, laissant le terrain libre pour le lancement d’un projet de reconstruction.

3- L’Ambassade provisoire actuelle

Après le séisme, les services de l’ambassade se sont installés dans les bâtiments annexes du site qui n’avaient pas subi de dégâts majeurs au cours de la catastrophe.

JPEG - 57.9 ko
Chancellerie diplomatique et service des visas actuels

Ces bâtiments accueillaient - avant séisme - une partie des services de l’ambassade et du consulat et ont donc été densifiés pour accueillir les services autrefois installés dans la Maison Laroche. Ces bâtiments ont vocation à être entièrement démolis après la livraison de la future nouvelle ambassade.

4- Le projet d’une nouvelle Ambassade

La procédure de reconstruction de l’ambassade de France a commencé fin 2010 avec le lancement d’un concours d’architecture pour la construction d’un nouveau bâtiment - sur le même site - regroupant tous les services de l’ambassade.

Le projet lauréat du concours a été retenu en avril 2011 parmi 5 projets proposés. Il a été dévoilé au grand public le 13 mai 2011 par M. Alain Juppé à l’occasion d’un déplacement du Ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères européennes, à Port-au-Prince.
L’équipe de maîtrise d’œuvre du projet est l’agence parisienne Exploration architecture, en association avec le bureau d’études anglais Buro Happold, D’ici là paysagistes et Bureau Michel Forgue.

La nouvelle ambassade se composera deux pavillons circulaires installés dans un grand parc arboré créant un campus élégant à la fois lieu de représentation de la République française et espace de travail agréable au quotidien pour les agents et visiteurs.

JPEG - 52.8 ko
Projet de la nouvelle ambassade

Les pavillons seront construits à base de bois, de verre, et de métal, ils intégreront des dispositifs d’économie d’énergie, et respecteront les normes parasismiques et anticycloniques adaptées au contexte haïtien.

L’architecture du projet se veut innovante et contemporaine, symbolisant l’idée d’un renouveau pour la reconstruction du pays.
La nouvelle ambassade sera livrée fin 2014.


publié le 18 janvier 2013

Sites utiles :

Facebook Twitter Google+ Storify Youtube Dailymotion Flickr RSS