Goût de France / Good France 2016

Pour la deuxième année consécutive, Goût de France / Good France rassemblera le jour du printemps, le 21 mars 2016, plus de 1000 chefs sur 5 continents pour célébrer la gastronomie française. Dans chaque restaurant participant, sous la forme d’un dîner, l’évènement rendra hommage à l’excellence de la cuisine française, à sa capacité d’innovation et aux valeurs qu’elle véhicule : partage, plaisir, respect du « bien-manger », de ses contemporains et de la planète.

JPEG

« Parler de cuisine, de cuisine française, c’est parler de joie de vivre, de légèreté, d’optimisme et de plaisir – des idées tout à fait centrales pour l’image de la Destination France ». Alain Ducasse

Goût de France / Good France, rassemblera le 21 mars 2016, plus de 1000 chefs sur 5 continents pour célébrer la gastronomie française. Cet événement, sous la forme d’un dîner, rendra hommage à l’excellence de la cuisine française, à sa capacité d’innovation et aux valeurs qu’elle véhicule : partage, plaisir, respect du « bien-manger », de ses contemporains et de la planète.

En 1912, Auguste Escoffier initiait « les Dîners d’Épicure » : le même menu, le même jour, dans plusieurs villes du monde et pour le plus grand nombre de convives. Goût de France / Good France s’inscrit dans l’esprit de cette belle idée avec la volonté d’associer toutes les catégories de restaurant aux quatre coins du monde. Cet événement international, dont la première édition a eu lieu le 19 mars 2015, suite à l’inscription du « repas gastronomique des Français » sur la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco, participe à son rayonnement à travers le monde.

Goût de France / Good France a pour objectifs de :

- Promouvoir le tourisme français. Ce dîner, avec une visibilité mondiale, s’inscrit dans cette démarche et envoie vers l’étranger un signe fort sur l’attractivité de la France, à travers le dynamisme et la créativité des chefs.

- Porter haut et fort les couleurs de la cuisine française, avec des messages à fortes valeurs ajoutées :

Un message de modernité - Au XXIe siècle, la cuisine française ne s’impose pas de façon hégémonique sur la scène culinaire mondiale. Les cuisiniers participants ne renoncent pas à leur propre tradition culinaire, nous leur proposons de la marier avec la cuisine française.

Un message d’excellence - Vitalité, modernité, responsabilité : la cuisine devient la vitrine de valeurs positives pour la France avec une dimension chaleureuse associée aux plaisirs de la table.

Une cuisine faite de produits frais, de saison et issus du terroir local, et réalisée avec moins de gras, de sucre et de sel. Une cuisine pour toutes les bourses, du bistrot à la grande table.

Goût de France / Good France bénéficie d’un plan de communication d’envergure internationale permettant à l’ensemble des chefs participants de valoriser leur cuisine, leur savoir faire, partout dans le monde avec le soutien actif des ambassades, d’Atout France et des partenaires médias, France Media Monde, TV5 Monde.

http://be.france.fr/fr/gout-france-good-france

Restaurateurs, participez !

VOTRE MENU
Chaque menu valorise la gastronomie française dans toute sa diversité, avec la liberté pour chaque chef d’accorder sa proposition à son marché et à ses produits de qualité.
Pour cette nouvelle édition Goût de / Good France, les menus devront s’articuler autour d’une recette inspirée du savoir-faire français.

UN FIL ROUGE POUR TOUS, selon un séquençage de plats :
• Un "apéritif enrichi"
• Une entrée
• Un ou deux plats
• Une sélection de fromages
• dessert
• Des vins et du champagne français

UNE LIGNE DIRECTRICE
Chaque menu est le témoin d’une cuisine utilisant moins de gras, de sucre et de sel, précautionneuse du « bien manger » et de l’environnement, et faisant la part belle aux légumes.

UN PRIX / UN GESTE
Le prix du menu est à la discrétion du restaurant. Il est suggéré de reverser 5% des ventes à une ONG locale œuvrant au respect de la santé et de l’environnement.

Contact : Valérie Leveziel d’Arc / coordination projet Goût de/Good France : info@goodfrance.fr

publié le 10/08/2016

haut de la page