Formation et sensibilisation aux droits de l’Homme

L’ambassade de France en Haïti mobilise depuis 2012 l’Institut international des droits de l’Homme de Strasbourg (IIDH) pour la réalisation d’une session annuelle de formation sur la thématique du Droit international des droits de l’Homme.
JPEG

Contexte du projet

L’articulation entre l’application du droit pénal haïtien et le respect des standards nationaux et internationaux relatifs aux droits de l’Homme se trouve au cœur des défis que doivent relever les autorités haïtiennes.
Alors que l’Etat haïtien s’est engagé à travers la signature de nombreux traités internationaux, il faut relever une forme d’absence de « dialogue » entre le droit international et le droit haïtien.

Objectifs du projet

  • Permettre à un plus grand nombre de professionnels haïtiens de recevoir un enseignement de qualité dans le domaine des droits de l’Homme ;
  • Encourager la promotion d’une culture des droits de l’Homme auprès des responsables institutionnels et de la société civile en Haïti ;
  • Améliorer la performance du système judiciaire, en consolidant l’Etat de droit et le respect des droits de l’Homme.

Mise en œuvre

1. Formation des professionnels du droit haïtien

La première session de formation organisée en 2012 s’est adressée à un public de 80 personnes en grande majorité issues du milieu judiciaire, et provenant de l’ensemble du territoire national. Elle était consacrée à la thématique « La protection internationale des droits sociaux » » et s’est déroulée sur 10 jours au sein de l’école de la magistrature.

Au vu du succès remporté par cette première session de formation, une nouvelle session a été organisée en décembre 2013 sur la thématique de « La protection internationale des personnes et groupes vulnérables ». Plus d’une centaine personnes y ont participé et dix formateurs spécialisés sont intervenus au cours des différentes phases de cette formation.

2. Edition et diffusion de codes des droits de l’Homme

JPEG Ces codes des droits de l’Homme rassemblent toutes les conventions internationales sur les droits de l’Homme ratifiées par Haïti.
D’après la Constitution haïtienne, ces textes font partie intégrante du droit interne et peuvent donc être invoqués et appliqués dans le pays. Or, ils le sont peu.

L’objectif de la diffusion des codes est ainsi de faciliter l’accès aux textes pour encourager leur application, sans quoi les combats menés pour faire progresser la situation des droits de l’Homme et pour faire adopter des normes internationales contraignantes sont vains.

publié le 21/04/2014

haut de la page