Conférence sur l’aide internationale à l’UniQ

A l’occasion de la visite en Haïti de M. Olivier Ray, responsable de sa cellule Prévention des risques, l’Agence française de Développement (AFD) organisait hier une conférence-débat à l’université Quisqueya consacrée aux interventions dans les contextes vulnérables en présence de l’Ambassadeur, Mme Elisabeth Beton Delègue, et d’un panel d’experts parmi lesquels Michèle Oriol, secrétaire exécutive du CIAT ou encore Charles Castel, ancien président de la BRH.

Etant donné l’impact des épisodes de crises en tout genre sur l’économie et la stabilité de certains pays, l’Agence Française de Développement (AFD) a développé une stratégie d’intervention dans les contextes de vulnérabilité et de crise, afin de mieux répondre aux besoins d’appui aux opérations de développement qu’elle finance dans ces pays. Cette stratégie est fondée sur quatre principes, à savoir :

  • « Ne pas nuire », à travers une analyse très approfondie des contextes locaux, afin d’atténuer les effets non désirés des actions d’aide au développement. Il s’agit ici d’appréhender le contexte d’intervention dans toutes ses dimensions (économique, sociale, politique et environnementale) afin de permettre à l’AFD d’être mieux préparée pour repérer et tenir compte des obstacles potentiels à la mise en oeuvre des programmes ou projets.
  • Privilégier des opérations duales, combinant actions de Développement et de préventions des crises et conflits. Ces opérations privilégient la démarche de lutte contre les vulnérabilités d’ordre économique, environnemental et social, à travers l’amélioration des services sociaux, des infrastructures publiques, de la productivité économique et la préservation de l’environnement.
  • Améliorer l’articulation des interventions humanitaires d’urgence et de développement. Les opérations d’urgence ont des impacts sur les interventions de développement financées par les bailleurs de fonds et impactent inévitablement les opérations de relèvement des communautés et sur les processus de développement à long terme.
  • Optimiser la coordination avec les partenaires nationaux et internationaux afin de construire des synergies, optimiser les ressources mobilisées et mutualiser les efforts en tenant compte des avantages comparatifs de chacun.

Après avoir présenté ces principes, M. Olivier Ray a engagé la discussion avec le panel d’experts haïtiens et internationaux participants pour faire le lien avec le contexte de crise qui a prévalu en Haïti lors du passage du cyclone Matthew. Une séance de questions-réponses avec le public, venu nombreux pour assister à cette conférence-débat, a clos l’évènement.

publié le 21/03/2017

haut de la page