Boursiers haïtiens en France à partir de septembre 2010

Le 27 août 2010, l’Ambassade de France en Haïti a réuni dans le grand amphithéâtre de l’Institution Sainte Rose de Lima, plus de 250 étudiants haïtiens qui bénéficient d’une bourse d’un an en France pour poursuivre leurs études universitaires, au niveau Master et Doctorat.

Il s’agissait lors de cette rencontre de présenter aux étudiants les conditions de vie et d’études en France, les modalités d’inscriptions dans les universités françaises et celles du voyage vers la France. Les étudiants boursiers ont reçu leur passeport et leur visa, ainsi que les billets d’avion pour leur départ dans les jours prochains.

Cette action est la concrétisation de l’annonce du Président Nicolas Sarkozy, le 17 février dernier, de faciliter la poursuite d’études universitaires en France pour les étudiants haïtiens durement éprouvés par le séisme du 12 janvier.
La séance présidée par Mme Florence Pierre-Louis, Directrice de l’enseignement supérieur du ministère de l’éducation nationale et par M. Alain Sauval, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France en Haïti, s’est déroulée de 9 heures à 14 heures. Ont pris la parole le représentant de l’AUF, M. Jean-Marie Théodat, le Recteur de l’université d’Etat d’Haïti, M. Jean Vernet Henry, le directeur adjoint de l’ESIH, M. Patrick Attié, la présidente de l’université Caraïbes, Mme Jocelyne Lévy Trouillot, le Recteur de l’université Notre-Dame, Mgr. Pierre André Pierre.

Etudiants à l'Institut français d'Haïti en septembre 2010 - JPEG

Le déroulement du processus de sélection des dossiers, les formalités de transport ainsi que les conditions de vie en France et d’inscription à l’université ont été présentés par M. Gérard Turmo, conseiller technique pour le Français et la francophonie et par M. Alain Deppe, conseiller technique pour l’enseignement supérieur.

Les étudiants seront répartis dans 42 universités françaises (dont l’université des Antilles et de la Guyane qui a consenti l’effort le plus important en accueillant plus de 90 étudiants à elle seule) où ils suivront des cours de master ou de doctorat dans un large panel de disciplines : Agronomie (19), Anthropologie, ethnologie, sociologie (3), Biologie (6), Chimie (11), Cinéma (1), Communication (2), Droit (10), Economie, gestion, comptabilité (38), Français-FLE (28), Génie (9), Géographie (3), Histoire et Patrimoine (4), Informatique (40), Lettres Modernes (6), Linguistique (8), Mathématiques (41), Philosophie (9), Physique (27), Psychologie (2), Santé (6), Science politique (1), Sciences de l’Education (6).

Parmi ces étudiants, une dizaine de jeunes femmes bénéficieront en outre d’une aide spécifique des Fondations Renault et Elle, d’un montant de 10 000 € qui leur permettra de financer une deuxième année d’études.

C’est la première fois, dans l’histoire de la coopération entre la France et Haïti, qu’un aussi grand nombre d’étudiants, et à ce niveau supérieur de spécialisation, se rendra en France pour poursuivre des études. Ce programme exceptionnel s’inscrit dans une politique générale d’aide à la reconstruction d’Haïti et s’articule avec les programmes de bourses de stage et bourses d’études traditionnellement octroyées par l’Ambassade de France en Haïti. Il est complété par un programme de cours intensifs sur place assurés depuis la mi-juillet par des missions d’enseignement venant de France et par un programme d’enseignement numérique à distance, actuellement en cours d’élaboration avec les partenaires haïtiens, et qui sera opérationnel à la rentrée universitaire.

publié le 02/09/2010

haut de la page