Audit du secteur électrique haïtien

Lors du sommet de la francophonie tenu à Québec le 19 octobre dernier, le Président René PREVAL et le Premier Ministre François FILLON s’étaient longuement entretenus de la coopération entre les deux pays, et avaient notamment évoqué la possibilité d’une intervention de la France en vue de procéder à un audit du secteur de l’électricité en Haïti.

Moins d’un mois plus tard, EDF dépêchait en Haïti M. Jean- Philippe ROCHON, Directeur général adjoint pour les affaires internationales. Celui-ci connaît bien les Caraïbes, notamment pour avoir dirigé pendant plusieurs années la filiale d’Electricité de France en Guadeloupe.

Au cours de ses deux missions en Haïti (du 12 au 19 novembre 2008, puis du 13 au 16 janvier 2009), M. ROCHON a été reçu par le Directeur Général d’EDH, M. Serge RAPHAEL, et ses principaux collaborateurs et a visité les deux grandes centrales de Peligre et Varreux. Il a également rencontré les principaux responsables concernés dans les administrations comme dans le secteur privé (dirigeants des firmes productrices d’électricité), les bailleurs de fonds engagés ou susceptibles de s’engager dans le secteur (BID, Banque Mondiale, ACDI, Venezuela, Cuba, UE, USAID, AFD et Brésil), mais aussi les responsables politiques au plus haut niveau : Monsieur Jacques GABRIEL, Ministre des Transports, Travaux Publics et Communications, Mme Michèle DUVIVIER PIERRE LOUIS, Premier Ministre, et le Président de la République en personne, M. René PREVAL.

Plusieurs réunions interministérielles présidées par le Président PREVAL ont été tenues en la présence de M. ROCHON. Au cours de ces réunions ont été brossés les différents scénarii d’évolution du réseau de production, de distribution et de commercialisation électrique en Haïti au cours des prochaines années.

M. ROCHON a été très favorablement impressionné par le niveau technique de ses interlocuteurs. Son Rapport se fonde sur l’idée que l’urgence est moins dans la création de
nouvelles capacités de production que dans la réparation des installations existantes et du réseau de distribution, dans la mise en place d’une gouvernance, d’une politique commerciale (tarification modulée, recouvrement des factures, etc.) et de législations (régulation du secteur, relations public-privé) adaptées.

Considérant que de nombreuses études de qualité étaient d’ores et déjà disponibles sur les différents problèmes posés, le représentant d’EDF a préconisé la création d’un Comité stratégique. Appelé à se réunir à haut niveau, celui-ci serait une instance d’arbitrage, arrêtant les grandes décisions politiques qu’appelle le secteur : priorités d’investissement, législation, définition des modes de relation entre les pouvoirs publics et les opérateurs privés.

Le Président PREVAL ayant avalisé cette proposition, un consultant français, M. Thierry BOURGEON, a été retenu pour animer les travaux du comité stratégique. Les missions seront prises en charge par la BID.

Le Premier Ministre, Mme PIERRE LOUIS, a par ailleurs demandé au gouvernement français une assistance technique pour EDH.

publié le 29/06/2009

haut de la page