Aménagement intégré des quartiers informels de Port-au-Prince

Le travail de la France dans deux quartiers informels de Port-au-Prince, Martissant et Baillergeau, favorise un aménagement urbain à travers la réalisation d’infrastructures de services publics, de voiries, d’espaces publics, la production de logements, ainsi qu’un développement économique et social de ces quartiers.
JPEG

Contexte du projet

Avant le séisme du 12 janvier 2010, plus d’un million d’habitants de la zone métropolitaine de Port-au-Prince vivaient dans des quartiers précaires. Le tremblement de terre a laissé 1,5 million de personnes sans abri contraintes de se regrouper dans des camps de fortune répartis dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince.

Dans la plupart de ces quartiers, les dégâts causés par le tremblement de terre ont été considérables et une grande partie des habitants se sont retrouvés sans abris, réfugiés dans des camps de fortune. Une majorité de ces personnes est retournée dans leur quartier d’origine, où les conditions sanitaires et urbaines se sont encore davantage dégradées.

Objectifs du projet

  • Améliorer les conditions de vie de manière durable dans ces quartiers ;
  • Renforcer les institutions haïtiennes en charge de l’aménagement urbain.

Mise en œuvre

Deux zones d’intervention, Martissant et Baillergeau, ont été identifiées en lien avec les autorités haïtiennes pour faire l’objet d’un projet pilote.

1. Rénovation urbaine des quartiers de Martissant et Baillergeau

JPEGA l’issue d’une phase de cadrage et de diagnostic participatif, deux schémas d’aménagement des quartiers ont été réalisés en concertation avec les autorités, les habitants de quartier et les partenaires, dont la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL) à Martissant et l’ONG française GRET sur Baillergeau.

Ces études ont permis une réflexion sur l’organisation de ces quartiers en matière de risques et de l’environnement, des services de base, de l’espace public, de l’habitat et du développement économique et social.

Depuis fin 2012, à la demande des autorités haïtiennes, la maitrise d’ouvrage [1] est assurée par l’Unité de construction des logements et des bâtiments publics (UCLBP).

JPEG

2. Renforcement des institutions haïtiennes en charge de l’aménagement urbain

Une composante du projet vise spécifiquement un appui des différents acteurs en charge de la reconstruction et de l’aménagement du territoire. Son pilotage est assuré également par l’UCLBP, qui bénéficie d’un appui en expertise.

Le Comité interministériel à l’aménagement du territoire (CIAT) est également soutenu dans ses réflexions sur les politiques publiques d’aménagement du territoire, de maitrise de l’urbanisation et de gouvernance urbaine.

Lien utile :
Page Haïti du site Internet de l’Agence française de développement

[1La maîtrise d’ouvrage est l’opérateur qui met en œuvre le projet. De ce fait, il définit l’objectif du projet, son calendrier et son budget.

publié le 26/01/2016

haut de la page