Aide d’urgence à Haïti

COMMUNIQUE CONJOINT DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET EUROPEENNES ET DU MINISTERE DE LA DEFENSE

Après le passage des cyclones Gustav, Hanna et Ike qui ont violemment frappé Haïti, M. Alain Joyandet, secrétaire d’Etat à la Coopération et la Francophonie, a été le premier membre d’un gouvernement étranger à se rendre sur place. Il a témoigné, notamment aux Gonaïves, de la solidarité de la France face aux conséquences dramatiques de ces ouragans. Enfin, il a évalué, avec les autorités haïtiennes, les besoins immédiats du pays.

La France a par ailleurs dépêché sur place une mission d’évaluation de la Sécurité civile et du Centre de crise (CDC) du ministère des Affaires étrangères et européennes. Le ministère de la Défense a dérouté la frégate Ventôse et mis à disposition un hélicoptère permettant des évaluations précises de la situation.

JPEG - 145.8 ko
Le Ventôse

La France a décidé, à la suite d’une concertation interministérielle et en liaison avec l’ensemble des acteurs humanitaires présents sur le terrain, notre ambassade à Port au Prince, les préfectures et collectivités locales de Guadeloupe et de Martinique, de mettre en œuvre les moyens suivants :

- Déploiement dès le samedi 12 septembre d’une mission de soixante sapeurs pompiers basés aux Antilles, dont huit médecins et infirmiers. Spécialisés dans l’aide aux populations victimes de catastrophes naturelles, ils apportent leur appui à la population de Cabaret, ville détruite à près de 80 % par le passage des tempêtes, où 40 000 personnes sont toujours sans abri. Depuis leur arrivée, ils ont réalisé 160 consultations médicales et remis en état une école maternelle.

- Quatre rotations d’appareils CASA, les vendredi 12 et samedi 13 septembre, ont permis d’acheminer ce personnel depuis la Martinique et la Guadeloupe ainsi que 7 tonnes de fret humanitaire.

- Envoi de pastilles de purification qui permettront de traiter six millions de litres d’eau et d’approvisionner 200 000 personnes pendant six jours. Cette aide est mise en œuvre par trois techniciens de l’association Pompiers humanitaires français en liaison avec notre ambassade à Port-au-Prince.

- Envoi d’ingénieurs chargés d’évaluer l’ampleur des dégâts et des réparations sur les ponts et de déterminer le nombre de ponts provisoires à mettre en place.

- Appareillage mardi 16 septembre de Fort de France du bâtiment de transport léger Francis Garnier, qui doit transporter des matériels issus des stocks humanitaires constitués par le ministère des Affaires étrangères et européennes et la Sécurité civile aux Antilles. Il s’agit de produits de première nécessité, des tentes et des abris, des produits d’hygiène à destination des populations affectées. Le Francis Garnier transportera également les dons réunis par les collectivités locales grâce à la générosité de nos concitoyens antillais, ainsi que les moyens déployés par les ONG et la Croix Rouge. L’aide humanitaire doit être remise aux agences des Nations unies à Port au Prince ainsi qu’aux antennes locales des ONG et de la Croix rouge qui organiseront la distribution sur place auprès des populations sinistrées.

Le Francis Garnier - JPEG

- Attribution à Haïti d’une aide exceptionnelle de quatre millions d’euros pour faire face à l’aggravation de la crise alimentaire dont souffre le pays. Tout ou partie de cette somme pourrait être consacrée au financement de projets requérant une main d’œuvre importante, permettant aux régions les plus touchées de recruter parmi la population pour la réhabilitation et la reconstruction.

publié le 04/04/2009

haut de la page